Eyewitness to a Whale Hunt: Theory, Event, and Apology in the Inuit North

D. Laurence Dunne

Abstract


ABSTRACT
The paper revisits a whale hunt that took place in the vicinity of the hamlet of Pangnirtung, Nunavut, in 1998. An eyewitness to the hunt, I wrote a Master’s thesis, “The Bowhead Whale Hunt at Kekerten, Nunavut Territory (July 1998),” giving a chronicle of its duration and preparation. The hunt was undertaken by the Inuit as a way of dealing with a haunted piece of their past: the catastrophic aftermath of the presence of European whalers in the region in the 19th and early 20th centuries, which deeply challenged both the physical and cultural survival of the Inuit of the Eastern Arctic. The hunt was carried out at a significant site of memory/ lieu de mémoire: a former whaling station in proximity to the community. An important aspect of the Pangnirtung hunt was the assertion of Inuit collective identity in the claim of sovereignty over the management of bowhead whale stock in the months preceding the creation of Nunavut, in April 1999. Yet departing from conventional interpretations that would understand the Inuit as the recipients of a “gift” in a cycle of forgiveness and restitution (apology-as-discourse), I argue that the event itself was not the result, but the very substance of apology. Bringing the past forward into the present, the Inuit of Pangnirtung introduced an event as a critical requirement in undertaking the work of apology.

RÉSUMÉ
L’article revisite une chasse à la baleine inuite qui a eu lieu à proximité du village de Pangnirtung, au Nunavut en 1998. Étant l’un des témoins oculaires de la chasse, j’ai écrit une thèse de maîtrise, « La chasse à la baleine boréale à Kekerten, Territoire du Nunavut (juillet 1998) », qui documente sa durée et offre une chronique des événements qui l’ont précédés. La chasse était une récupération d’un épisode hanté de l’histoire des Inuits, soit l’épisode presque catastrophique de la présence des baleiniers européens dans la région au 19e et 20e siècle, une présence qui a profondément ébranlé la continuité culturelle et la survie des Inuits de l’Arctique de l’Est. La chasse a eu lieu dans un lieu de mémoire important : une ancienne station baleinière à proximité de la communauté. Un aspect important de la chasse de Pangnirtung était l’affirmation de la souveraineté sur la gestion des stocks baleiniers dans les mois qui ont précédé la création de Nunavut en avril 1999. Mais en démarquant des interprétations conventionnelles selon lesquelles les Inuits seraient récipiendaires d’un « don » dans un cycle de restitution et pardon (excuse-discours), je maintiens que l’événement lui-même n’était pas le résultat mais précisément la substance de l’ « excuse » (apology). En avançant le passé dans le présent, les Inuits de Pangnirtung ont introduit l’événement comme une exigence essentielle dans la mise en œuvre d’une excuse (apology).

KEYWORDS: Event; memory; testimony; keeping place; artefacts; apology

Full Text:

PDF