Open Access Open Access  Restricted Access Subscription or Fee Access

Dionne Brand’s Transnational Sublime

Paul Barrett

Abstract


ABSTRACT
This article reads moments of the sublime in Dionne Brand’s novels through the framework of Sylvia Wynter’s analysis of the discursive category of Man. I argue that Brand depicts the doubled sense of violence and possibility that arises from occupying the border of the category of Man. The moments of the sublime in her work emerge from confronting the terror and violence committed against black bodies alongside the hopeful gesture of using that violence and history as grounds for reimagining what it means to be human.

RÉSUMÉ
On se penche ici sur certains moments du sublime dans les romans de Dionne Brand en empruntant à Sylvia Wynter son cadre analytique d’examen de la catégorie discursive de l’Homme. On soutient que Brand décrit le caractère double – la violence et les possibilités – issu du fait de se trouver en bordure de la catégorie Homme. Les moments du sublime dans son œuvre proviennent d’une confrontation à la terreur et à la violence commises contre les corps noirs, dans l’espoir de pouvoir employer cette violence et cette histoire pour ré‐imaginer ce que cela veut dire d’être humain.

KEYWORDS: Brand; sublime; black; Wynter; Gilroy; Bauman; Black Atlantic; diaspora; Canada

Full Text:

PDF